Une formation sur l’agroécologie et notamment sur la conservation résiliente et la lutte biologique aura lieu au Togo. Cette formation est prévue du 16 au 20 novembre 2019, à Kpalimé et destinée à 20 participants au Total.
L’agriculture industrielle a permis de produire de grandes quantités d’aliments mais elle a généré de nombreux effets négatifs. Un nombre de plus en plus élevé d’agriculteurs africains adoptent des modèles d’agriculture différents, fondés sur des modes de production agricoles diversifiés, refusant l’emploi systématique des intrants chimiques, préservant la biodiversité et stimulant les interactions entre les différents éléments. Ils ont créé des systèmes agroécologiques diversifiés qui permettent de préserver les écosystèmes et de générer des moyens de subsistance.

Plantation agroécologique

‘’Initiatives Climat Afrique Francophone’’ (ICAF) conduit un Programme de Coopération Sud-Sud, qui comprend notamment l’organisation de formations collaboratives. La première formation sur l’agroécologie s’est tenue au Bénin, en mars 2018. Elle a rassemblé 25 participants d’une dizaine de pays africains. Ceux-ci ont exprimé le souhait d’approfondir plusieurs sujets tels que les semences résilientes au climat, la lutte biologique contre les ravageurs et la gestion durable des terres, d’où cette nouvelle formation.
L’agriculture durable vise la valorisation des systèmes agricoles qui permettent de fixer le carbone dans le sol, préserver la biodiversité, recouvrir la fertilité des sols et assurer des rendements dans le long terme. De plus, dans le contexte des changements climatiques, un meilleur accès aux ressources productives (semences résilientes, techniques de lutte biologique) permettrait d’augmenter les rendements, de générer de nouveaux revenus et d’accroître le bien-être et la résilience des populations.
Les participants à cette formation sont de formateurs en agriculture,de responsables de structures d’appui aux producteurs et de représentants d’associations qui souhaitent mettre en œuvre des techniques d’agriculure durable et monter des projets en lien avec la conservation des semences et la lutte contre les ravageurs.
Les objectifs sont de rassembler les synergies entre les différents acteurs engagés dans l’agroécologie ;
partager les réussites et des expériences menées dans différentes régions et pays ;
échanger les savoirs et les savoir-faire locaux en faveur de l’agroécologie ;
évoquer des pistes de collaboration.
Les participants bénéficieront d’apports théoriques sur les semences, la lutte contre les ravageurs, les techniques culturales, les impacts des changements climatiques sur la production agricole ; de retours d’expériences de la part de porteurs de projets (cases de semences, grainothèques…) ;
de conseils pour produire, conserver et diffuser les semences résilientes au climat et employer les intrants biologiques.
Venus de différents pays africains, les participants bénéficieront des apports de chacun et seront amenés à communiquer sur les expériences qu’ils mènent. Il s’agit, en effet, d’une formation «collaborative».

Djamiou ABOUDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 27 =


You May Also Like

Togo//Agroécologie : un jeune agripreneur togolais raconte son expérience

Longtemps resté sous l’ombre du doute, la pratique agroécologique commence à se…

Togo: le Ministère des Mines et des Énergies lance un appel d’offre de fournitures d’équipements de maintenance de lampadaires solaires

Section I. Avis d’Appel d’Offres International (A.A.O.I). Ministère des mines et des…

Le Togo réalise sa première centrale solaire photovoltaïque

Après la signature des termsheets de la convention de concession et du…