Climat des affaires au Togo : état des lieux et perspectives

Voici quelques temps déjà qu’a eu lieu le lancement du rapport pays Doing business 2020. Ce 18 mars, le gouvernement, représenté par la ministre déléguée conseillère du président de la république, chargée des affaires au Togo, Sandra JOHNSON a échangé avec les médias. Les échanges ont porté sur l’environnement des affaires et son impact sur le pays, les prouesses réalisées et ce qui reste à faire pour faire du Togo un pays résolument attractif en matière d’investissements locaux et étrangers.

Le PND avec les grands projets qui y sont inscrits expriment les ambitions du gouvernement pour parvenir à une croissance rapide et à un développement économique du pays. Dans ce sens, plusieurs réformes ont été opérées en vue de positionner le Togo comme la meilleure destination des investisseurs. Pour se faire, les mesures prises ont contribué à hisser le pays au rang des pays les plus performants en matière d’affaires.

Visant à maintenir l’attractivité du Togo auprès des investisseurs, il urge de trouver et de déployer des ambassadeurs dont la mission sera de faire non seulement une large diffusion, mais surtout la promotion du pays. Cela nécessite une communication permanente avec les professionnels des médias sur les contours ainsi que les avantages des récentes réformes opérées par notre pays ces derniers mois.

La ministre a précisé qu’outre les réformes opérées, il faut prendre en compte les avantages qui découlent des coûts, le gain de temps avec la célérité des procédures et le renforcement de la transparence.

Ainsi, pour résumer, les réformes en question concernent d’une part, la mise en œuvre du nouveau code des investissements (avec une panoplie de facilités notamment fiscales offertes aux entreprises). Par ailleurs, elles vont jusqu’à la loi de fiances en passant par des mesures relatives à la réduction des coûts des factures d’eau, d’électricité etc… Enfin, à cela s’ajoute la sécurisation des investissements à travers des dispositions réglementaires prises dans le domaine judiciaire.

Pour finir, la ministre a insisté sur le fait qu’il est vrai qu’il y a eu des reformes audacieuses et des avancées non négligeables, il faut rappeler que beaucoup restent encore à faire. Aussi, selon une publication du FDI de janvier 2020, un service spécialisé dédié au décryptage de la mondialisation de l’industrie et de l’investissement Direct Etranger (IDE), le Togo occupe la première place en Afrique s’agissant de destination de nouveau projet d’IDE en 2019.

La rédaction