Le Ministère de l’environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, a convoqué à son siège, une conférence de presse ce 05 Novembre 2019. Il s’est agit en effet d’annoncer au public la tenue prochaine à Lomé d’une nouvelle session du Conseil International des Bois Tropicaux (CIBT).
Cet organe suprême de l’Organisation Internationale des Bois Tropicaux (OIBT), tient sa 55ème session en hors-siège au Togo du 2 au 7 Décembre 2019. En réalité, le CIBT organise 2 types de sessions ordinaires. Il y’a celles tenues au siège de l’OIBT à Yokohama au Japon appelées ‘ session siège’. D’autres ont lieu en dehors du siège dans un pays membre et celle-ci sont nommées ‘session hors-siège’.
Le choix du Togo est dû à plusieurs paramètres tels que la sécurité, le potentiel en matériel et logistique pour l’organisation de grandes rencontres.
Dans le cadre de cette session prévue à Lomé, de nombreuses retombées sont attendues aussi bien sur les plans économique, stratégique et communicationnel. ‹‹En termes d’attentes, la 55 ème session du CIBT servira pour notre pays de cadre de grandes négociations auprès des institutions donatrices en matière forestière, dans la perspective d’une meilleure définition de contours de la chaîne d’approvisionnement entre producteurs et consommateurs de produits ligneux. Celle-ci permettra tout comme toutes les sessions ordinaires d’évaluer les programmes thématiques de l’OIBT, d’explorer et d’améliorer les infrastructures de financement durables des activités de l’OIBT et des projets soumis par les pays membres››, a fait comprendre à travers son discours, David Wonou OLADOKOUN, Ministre de l’environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature.
Membre de l’OIBT depuis 1990, le Togo a souvent pris part aux différentes activités notamment les sessions organisées par le CIBT.
Rappelons que l’OIBT fait la promo des bois tropicaux qui sont des bois issus des espèces d’arbres forestiers qui se développent sous climat tropical. Des espèces à l’instar de l’Iroko, le Caïlcédra, le lingué, le samba, le vène ou faux teck font partie de ces types d’espèces au Togo. Afin d’assurer la gestion durable de celles-ci au sein des écosystèmes forestiers auxquels elles sont inféodées, le Togo a adopté la loi N° 2008-009 du 19 Juin 2018 portant code forestier, qui constitue un cadre légal de gestion des ressources forestières.
A noter que cette 55è session réunira environ 300 participants. En marge de celle-ci, un atelier sera organisé du 28 au 29 Novembre 2019 et une importance capitale sera accordée à la thématique des chaînes d’approvisionnement.

Djamiou ABOUDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 + 21 =


You May Also Like

Togo: le Ministère des Mines et des Énergies lance un appel d’offre de fournitures d’équipements de maintenance de lampadaires solaires

Section I. Avis d’Appel d’Offres International (A.A.O.I). Ministère des mines et des…

Agroécologie : formation sur la conservation des semences résilientes et lutte biologique

Une formation sur l’agroécologie et notamment sur la conservation résiliente et la…

Le Togo réalise sa première centrale solaire photovoltaïque

Après la signature des termsheets de la convention de concession et du…